LA FACE CACHÉE DU PAYSAGE

Le paysage prend une dimension différente selon que l’on peut se déplacer à l’intérieur ou que l’on est immobilisé devant… Alors que les habitants et voisins d’Arcueil-Cachan peuvent observer l’aqueduc de près, de loin, de face, de dessous, de côté etc., car il est visible de partout, les résidents de l’EHPAD « Cousins de Méricourt » ne le voient que d’un seul côté, depuis leurs fenêtres, la majorité d’entre eux ne sortant plus. Cependant, pour tous, il possède une face cachée et donc fantasmée. Il sert une fonction aussi symbolique qu’irréelle (il transporte l’eau dans des canaux invisibles au dessus de nos têtes) et personne n’est autorisé à y monter. Sur cette présence monumentale et mystérieuse, chacun fait œuvre d’imagination. Trois séries de photographies évoquent cette idée : des images extérieures en prises de vues multiples (surimpressions), des vues de chambres de l’Ehpad (portraits de résidents en pauses longues, présences fragiles devant les fenêtres donnant sur l’aqueduc fixe) et des vues imaginaires réalisées au sténopé dans un soucis de déformation et de détournement. Résidence à Anis Gras, Arcueil), exposition en décembre 2018.